Critique de « Le Kid » par Calvin

Le film démarre sur une promesse, dès le premier intertitre : « un film avec un sourire… et peut-être aussi une larme. » Non seulement Le Kid tient sa promesse haut la main, mais il s’agit également d’un des films les plus personnels et aboutis de Charlie Chaplin.

Le vagabond le plus connu de l’histoire du cinéma recueille un nourrisson trouvé parmi les poubelles. Il élève et aime cet enfant comme s’il s’agissait du sien. Ils font les quatre cents coups ensemble pour empocher quelques piécettes dans un quartier défavorisé impitoyable, jusqu’au jour où les services sociaux les séparent malgré eux…

Avec Le Kid, Charlie Chaplin brosse un portrait de l’enfance amusant et sensible. L’enfant et lui-même sont tous les deux seuls, abandonnés et sans le sou mais ensemble, ils parviennent à fonder un foyer malgré la misère environnante. Le tour de force du film réside dans un jeu de balancier entre humour burlesque irrésistible et drame crève-cœur. Rien de cela ne serait possible sans l’impressionnante performance des acteurs. Tout le génie de Chaplin se déploie dans des gags inventifs auxquels il donne corps avec brio : une couverture trouée se transforme en poncho, une simple bagarre de rue devient un véritable combat de boxe, une course-poursuite sur les toits (qui n’a rien à envier à Tom Cruise et ses missions impossibles) … Le jeu si caractéristique de Chaplin, burlesque et plein de malice, amuse et surprend. L’acteur a la capacité de véhiculer énormément d’émotion sans avoir recours au moindre dialogue. Un simple geste peut à la fois faire rire, mais aussi pleurer : il lui suffit d’un regard-caméra, d’une main tendue ou bien d’un simple sourire pour bouleverser le spectateur, pour le faire passer du rire aux larmes. Même l’enfant à ses côtés, John (Jackie Coogan), parvient à se faire une place à l’écran aux côtés du monument qu’est Charlie Chaplin. Il impressionne par sa candeur et son talent burlesque (presqu’équivalent à celui de son paternel fictif), et l’honnêteté de ses larmes est troublante.

Tous les personnages sont magnifiés par une mise en scène résolument moderne : surimpressions, profondeur de champ, clair-obscur, montage parallèle, magie onirique… Autant d’éléments exploités habilement durant le long-métrage. Le langage cinématographique du cinéma muet approchait son plus haut niveau de sophistication.

Mais là où le film émeut vraiment, c’est par son aspect autobiographique. Le Kid dépeint une société de misère, de violence et de solitude, dans laquelle Chaplin a réellement vécu : élevé par une mère seule et pauvre, il a lui-même été contraint de se séparer d’elle à sept ans. La mère du Kid, similaire à celle du réalisateur, est un personnage tragique magnifique : elle est punie et chassée parce qu’elle est tombée enceinte hors mariage. Chaplin pointe du doigt le puritanisme de la société et sa tendance à toujours accabler les femmes et à dédouaner les hommes.

De plus, le réalisateur-acteur a aussi été victime des services sociaux et a dormi dans la rue : autant d’épreuves que Chaplin raconte dans Le Kid à travers le personnage de l’enfant. Le vagabond incarne finalement la figure paternelle dont Chaplin lui-même a sûrement rêvé, père idéal et aimant, prêt à déplacer des montagnes pour son fils. Ce sous-texte personnel teinte le film d’un bonheur doux-amer.

Le Kid est un monument de cinéma, passionnant et universel. Les enfants seront divertis par les frasques de cette famille improvisée, et les adultes seront attendris et amusés par leurs péripéties.

Avec Le Kid, Charlie Chaplin compose un poème dont les mots ont été remplacés par des ombres et des lumières ; par des sourires et, effectivement, des larmes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s