Critique de « Umberto D »(1952) par Matthias Giachino

Umberto D, Vittorio de Sica, 1952

Ce classique – faisant partie de la playlist cinéma de monsieur Martin Scorsese – n’est autre que le 10ème long métrage du cinéaste italien Vittorio De Sica. Une œuvre réalisée en 1952 et qui vient confirmer la renommée du réalisateur, quelques années après les succès incontournables du Voleur de bicyclette et de Miracle à Milan. Ce qui est certain avec Vittorio De Sica c’est que sa filmographie respire l’Italie. Sa caméra a exploré chaque recoin des villes transalpines. Son domaine de prédilection étant l’observation de l’Homme – généralement touché par la misère sociale – tentant par tout moyen de s’affranchir d’un environnement qui lui est hostile.   

Direction rue des Francs-Bourgeois à la recherche du confortable siège rouge. Les lumières s’éteignent, le temps s’arrête : place au cinéma, place à l’émotion !  

Les premières minutes du film viennent de s’écouler… On est immédiatement projeté dans un décor des plus italien. La rue y est animée par la colère de plusieurs retraités manifestant pour l’augmentation de leurs pensions. En se faufilant dans les rangs du cortège, on se retrouve aux côtés d’Umberto Domenico Ferrari (interprété par le peu connu Carlo Battisti), un ancien professeur à la retraite qui lutte difficilement contre le coût de la vie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Dans ce combat de tous les jours, ces deux seules armes sont son orgueil et son chien Flike. En effet, si la misère du personnage est sociale et économique, elle est aussi profondément humaine. Umberto est un orgueilleux qui ne veut pas dégrader davantage ses conditions de vie, préférant demander de l’aide à autrui. Mais au fil des différents personnages rencontrés, ce dernier est déçu par le manque de solidarité de ses camarades bipèdes. Poussé dans une solitude des plus extrêmes, le seul espoir qui l’anime repose sur son chien. Fidèle comme le meilleur des amis, Flike vit pour son maître mais il représente aussi une source d’inquiétude supplémentaire pour le vieil homme.

Et même si le lien entre l’humain et l’animal est viscéral, cette relation va être malmenée et poussée dans ses derniers retranchements. Alors que les plans s’enchainent, les péripéties se succèdent et deviennent de plus en plus sombres. La réalité – et la brutalité – de la vie d’Umberto frappe de manière crescendo le cœur du spectateur. Le poids des choix pour la survie d’Umberto devient de plus en plus éprouvant moralement parlant. Tout cela achevé par un dernier acte des plus poignant, c’est donc avec le cœur lourd que l’on quitte la salle. 

A tête reposée, on pourrait qualifier ce film de « tranche de vie » : on assiste – avec un sentiment d’impuissance – à la succession d’évènements qui rythment le quotidien d’Umberto. En étant un spectateur si intimiste de la vie de ce vieil homme, le réalisateur souhaite créer un véritable élan de solidarité, un élan de compassion. Il nous plonge dans cet engrenage qu’est la pauvreté, où les choix sont cruciaux et cruels et dont on ressort mutilé. Avec brio et sensibilité, Vittorio De Sica arrive à mettre des images sur cette violence invisible.

Et c’est pour ces raisons qu’il faut aller voir le film Umberto D. Au-delà de la dose d’émotion qu’il procure, c’est un classique qui peut et qui doit encore questionner de nos jours. Dans une récente interview pour l’émission Clique, le réalisateur franco-grec Costa-Gravas disait : « Le cinéma n’a pas de réponse : il a seulement des questions ». Ainsi, à travers l’écran, Vittorio De Sica ne questionne-t-il pas l’importance de la solidarité dans des périodes de crise ?  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s