Critique de C’est arrivé demain par Maximien Wald

C’est arrivé demain, René Clair, 1944

Au milieu des années 40, un journaliste en quête de gloire voit son destin changer lorsqu’un soir, un collègue lui remet les nouvelles du lendemain. Alors que la fortune lui est promise par cette acquisition lui permettant d’avoir constamment un coup d’avance sur son travail, le revers de la médaille se manifeste quand un jour, les nouvelles du soirs lui annoncent son propre décès.

Véritable cinéaste du patrimoine français, ici dans sa période américaine, René Clair signe une comédie fantaisiste d’un charme des plus réjouissant. Digne d’un conte burlesque, C’est arrivé demain fait plaisir à voir. Sans jamais se prendre au sérieux ni tomber dans le ridicule, le long métrage de René Clair tient le spectateur en haleine du début à la fin grâce à son scénario solide mené par un postulat de départ des plus ingénieux (dont on ne manquera pas de se remémorer Demain à la une, une série américaine des années 90 qui reprend l’idée d’un personnage acquérant quotidiennement le journal du lendemain).

Retombant habilement sur ses pattes, le film exploite intelligemment son concept d’un personnage remuant ciel et terre pour échapper à son destin. Un film généreux qui ravira les curieux de cinéma hollywoodien des années 40 qui, à l’instar de ce film, peut se montrer beaucoup plus dévergondé qu’il n’y paraît. C’est arrivé demain est une œuvre singulière et terriblement en avance sur son temps, proposant par le biais de son personnage principal un enseignement moral fondamental : Se méfier de ce que l’on désir le plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s