Critique de Le vieil homme et l’enfant par Florence Joannes

Le vieil homme et l’enfant, Claude Berri, 1966

Subtil, émouvant, simple et comique, « Le vieil Homme et l’enfant » est un classique du cinéma français qu’il faut aller voir au moins une fois.

Ce film commence par l’envoi d’un petit garçon juif dans une famille vivant en pleine campagne pour qu’il échappe à la Gestapo.

Il va se lier d’amitié avec « pépé », un vieil homme raciste et antisémite magnifiquement interprété par Michel Simon. En effet, le jeu subtil de l’acteur apporte un aspect plus léger à cette histoire qui se déroule dans une des périodes les plus sombres de l’histoire de France. La lumière est mise sur la relation unique du vieil homme et de l’enfant, laissant le contexte tragique légèrement en retrait. Claude Berri nous offre cette histoire, qui est aussi la sienne, car le film est autobiographique, sans être moralisateur.

Il nous montre à quel point l’antisémitisme, le racisme, l’intolérance se basent sur un manque de compréhension, d’information ou de réflexion.

Le grand père dresse notamment un portrait « du juif » absolument hilarant. Cette oeuvre, qui est l’une des premières de Claude Berri, mérite vraiment d’être vue… ou revue !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s