Critique de Les nouveaux sauvages par Maximien Wald

Les nouveaux sauvages, Damian Szifron, 2014

Lors de sa sortie en 2014, le troisième long métrage de Damián Szifrón a sonné comme une bombe dans le paysage cinématographique argentin. Satire sociale cynique et dévergondée, Les Nouveaux Sauvages donne un coup de fouet à ses spectateurs et ça fait du bien.

Le film est découpé en six court-métrages qui présente chacun les exactions commises par un personnage le jour ou tout bascule… Car en nous tous sommeille un instinct primaire et bestial, prêt à passer outre les cadrants de la civilisation pour s’adonner au plaisir jouissif de « péter les plombs ». Parce que c’est bien ici que demeure le fil rouge du film : les maux de la société tel que la dépression, le stress, la trahison ou l’injustice finissent toujours par avoir raison de certains. Et que ce soit une vie anéantie par les autres, un passé sinistre qui refait surface, une insulte au volant, le fonctionnement exaspérant de l’administration, la culpabilité d’un crime portée par un innocent ou encore l’infidélité conjugale au cœur d’une fête de mariage… chacun y trouvera son compte (ou pas justement).

Honnêtement, qui n’a jamais eu envie de manifester sa révolte intérieur et de résoudre l’injustice par la violence ? En fin de compte c’est peut-être pour ça que l’on va au cinéma. Laisser libre cours à nos pulsions le temps d’une séance… C’est peut-être pour ça aussi que l’on s’attache à ces personnages qui sont au bout du rouleaux, jusqu’à finir par les envier de pouvoir se décharger de toute leur animosité sans tenir compte du reste. Devant cette critique acide de la société, on rie, on pleure, on jubile et on en revient que plus ravi face à cette violence exacerbée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s