Critique de « Jusqu’à la garde » par Lisa Gerges

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand 2017

Une claque au sens figuré ou au sens propre ?

« Avant que de tout perdre » et quelques années « jusqu’à la garde alternée », Xavier Legrand est sur la voie de la locution pour ses courts et longs métrages. Tous les deux primés respectivement au Festival de Clermont-Ferrand et de la Mostra de Venise, Xavier sait parler à ses spectateurs pour les emmener à des émotions intenses.

On sort de la salle complètement bouleversé ! Les divorces sont entrés dans les mœurs depuis des années. Cela parait totalement ordinaire dans notre société ainsi rien ne prévaut à une histoire intense et poignante. Certains couples se battent pour la garde des enfants. Certains sont prêts à tout pour nos progénitures. C’est pour cela que la mère décide de mettre en lumière la violence du père et que ce dernier nie tout en bloc en criant au mensonge.

Plus on avance dans le film plus nous sommes sans voix. Il monte crescendo grâce au prisme de la loi qui vient éclairer ce divorce : un juge très froid et des avocats aux crocs acérés. Ils ont la haute responsabilité de savoir quel parent est le plus amène d’élever leur enfant. Ce dernier est au milieu de ce thriller familial. Cet enfant nous transmet à la perfection sa peur et parvient à nous rendre empathique sur son sort.

Xavier Legrand garde le suspense. Il est difficile de savoir vers où le film va tendre. Et ce même avec le personnage du père qui passe de la douceur à l’accès de colère en quelques secondes. Ce sentiment d’angoisse face aux émotions que dégagent le père est notamment fort lors des scènes dans la voiture qui sont très puissantes. Le père devient vite un personnage synonyme d’inquiétude. Il est incarné par Denis Ménochet. Cet acteur a su montrer tout son talent et sa justesse d’incarnation au sein de ce film. Cela lui a même valu une nomination au César du meilleur acteur pour ce film qui est amplement méritée.

Pour finir, ce film est à voir afin de ressentir les émotions que peuvent provoquer un jugement sur la garde d’un enfant. Le suspense se tient jusqu’au dénouement final qui se regarde en apnée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s